Le bonheur du chien est-il proportionnel à la taille de son jardin ?

Les chiens sont-ils malheureux en appartement ?
Ont-ils besoin d’un jardin pour être heureux ?

Certains pensent que c’est le cas et ce genre de préjugés reste encore largement répandu dans notre société. Moi-même j’ai eu le droit à des remarques quant au bien-être de mes chiennes en appartement et plus récemment, suite à mon déménagement, sur leur qualité de vie « bien meilleure » depuis qu’elles ont accès à un jardin.

Pourtant le jardin n’est pas un lieu magique qui les font passer de la déprime à l’épanouissement. C’est juste une autre pièce de la maison où les murs sont remplacés par des grillages et le parquet par de l’herbe. Une pièce de plus que les chiens connaissent par cœur, brin d’herbe par brin d’herbe, où les odeurs ne changent pas, où les nouvelles rencontres sont rares. C’est un lieu qui ne permet pas aux chiens de se dépenser mentalement, d’interagir avec d’autres congénères, de découvrir de nouvelles choses, de faire certaines activités souvent interdites (voire impossible) dans les jardins (creuser, se baigner, aboyer…). Un lieu qui ne permet pas de combler TOUS leurs besoins fondamentaux. Pour ça, il va falloir les sortir, leur proposer des lieux divers et variés, leur faire faire des rencontres, leur proposer des activités stimulantes et adaptées (aussi bien physiques, que mentale)… Mais rien n’oblige à se restreindre au jardin, bien au contraire.

En fait, le jardin, c’est surtout un lieu magique pour les humains. C’est un lieu de facilité, un lieu qui permet d’éviter les balades à 6h du matin ou celles du soir si on est trop fatigué. C’est un lieu qui « justifie » les envies (ou non) de l’humain avant de prendre en considération les vrais besoins des chiens. Alors oui, un jardin c’est bien, c’est pratique, et ça peut être un plus, mais c’est loin d’être indispensable ou même suffisant. Ça peut vite devenir une prison dorée pour ceux qui ne sont jamais sortis, voire isolés de la famille en extérieur.

Alors STOP à ces préjugés !

On n’évalue pas le bonheur d’un chien en mesurant un jardin, mais en fonction de ce que l’humain va proposer à son chien pour combler tous ses besoins !

Et vous, vous en pensez quoi ?

Ne manquez pas notre nouvel ebook "Introduction au clicker Training" 🙂

 

1 Commentaire
  • Mon avatar
    Aurélie
    Posté à 15:47h, 29 juillet Répondre
    Bonjour !

    Je suis très contente de lire cet article parce que j’ai toujours l’impression de devoir me justifier quand je dis que j’ai deux chiens en appartement. J’ai eu un chien alors que je vivais en maison et avec le recul, je me rends compte que je ne sortais pas beaucoup et privilégiais le jardin pour tout. Il n’était pas malheureux mais c’est vrai que je le sollicitais beaucoup moins que quand on a emménagé en appartement.

    Bref, merci beaucoup pour cet article ! 🙂

Poster Un Commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :